YOF

 

 

* ROBOTA (du tchèque : travail organisé)

 

 

*Alors que l’appellation robot vient du livre R-U-R (Robots Universels de Rezon Karel Capek,1921)

 Y-O-F : Yellow -On-Feet est un clin d’œil à cet ouvrage et fait référence à la couleur des poubelles jaunes, source inépuisable de matière première pour la construction des YOFS.

Les YOFS n’ont eu d’autre alternative que de s’enfuir de leur île de déchets plastique en plein Pacifique, entre les Etats Unis et le Japon, là ou ils se sont construits ;Ils arrivent, mus par une énergie étrange .Ils leur est facile d’intégrer les rues, magasins et autres bâtiments. Comprenant rapidement que la survie de leur espèce est intimement liée à la connaissance ,leurs lieux de prédilection naturels sont les musées, librairies, bibliothèques et médiathèques.

Certains ont des facilités pour capter la musique, d’autres pour surfer sur le web, d’autres encore peuvent rester des jours entiers à écouter des histoires ,regarder des spectacles ou des films.

Aussi rapidement qu’ils se sont imposés, aussi rapidement ils disparaissent pour réapparaître dans un autre lieu. Fini le cauchemar de l’ouvrier réduit au chômage par un robot. Les YOFs ne travaillent pour personne, ne se nourrissent pas de substances organiques mais bel et bien de cultures !

Plus leur connaissance est grande, plus les YOFS s’épanouissent dans une civilisation consommatrice de loisirs dans une prospérité sans fin…